Qu’est-ce que c’est ?

Qu’est-ce que la monnaie locale ?
Pourquoi et à quoi ça sert ?

 

 

 

 

Une Monnaie Locale Complémentaire (MLC) a pour objectif de « relocaliser » les échanges économiques et de créer du lien social.

Elle promeut un commerce respectueux des hommes et de la nature (voir la charte du Tarin). C’est un réseau d’échange économique local. La MLC est seulement valable entre les acteurs de ce réseau selon un espace géographique restreint.

Une MLC, pour qu’elle puisse être mise en place, a besoin à la fois d’acheteurs et de vendeurs : de citoyens consom’acteurs et de commerçants, artisans, professions libérales, producteurs, associations, collectivités locales, etc. Les acheteurs s’engagent à consommer local et les vendeurs, en contrepartie de leur intégration au réseau, s’engagent à améliorer les pratiques respectueuses de l’environnement et à respecter les hommes qui vivent et travaillent sur le territoire concerné.

Source : La Gabare

Source : La Gabare

Son but est de développer un commerce respectueux des hommes et de la nature et de circuler localement. Sa force est d’être valable sur un espace géographique limité (voir la carte) et d’être fondante. Cela signifie qu’elle se déprécie si elle n’est pas utilisée et, par conséquent, rien de sert de la conserver dans ses bas de laine. On évite ainsi la spéculation.

 

Une MLC peut prendre différentes formes : coupons, billets sécurisés, format électronique (ce dernier format nécessite un agrément), etc.

Le principe est le suivant, exemple : un adhérent échange une quantité d’euros contre une quantité équivalente de Tarin sur la base d’1 € = 1 Tarin, auprès de notre association ou d’un comptoir de change.

Sa vocation n’est pas de remplacer l’euro mais d’être complémentaire. Les MLC sont régies par le Code Monétaire et Financier.

L’objectif n’est pas d’inciter à la consommation mais de refuser l’accumulation. La MLC n’a pas vocation à être placée… Mais à circuler, au service de l’économie réelle !